Les actions du Phar – Exposition

 »Octobre 1914 – septembre 1918 : un village en souffrance »

Une exposition PHàR, le vendredi 11 novembre 2016, a retracé 4 années d’occupation et raconte les destructions au travers de photos, documents, plans et récits


« Octobre 1914 – septembre 1918 : un village en souffrance »

Le 11 novembre 2016, la plaque commémorative de l’attribution de la Croix de Guerre à la commune de Rumaucourt a été inaugurée.


En effet, le 23 septembre 1920, le village de Rumaucourt a reçu la Croix de Guerre en reconnaissance des destructions, souffrances et pertes humaines qu’il a subies lors de la 1ère guerre mondiale.


Journées du Patrimoine à Rumaucourt, le 22 septembre 2009

Les  membres de l’association Patrimoine Histoire à Rumaucourt ont organisé, à l’occasion de l’édition 2009 des Journées du Patrimoine, une exposition intitulée « Le Religieux à Rumaucourt ». 

De nombreux visiteurs ont ainsi pu (re)découvrir, à travers de nombreuses photos et documents anciens, l’évolution du patrimoine religieux de la paroisse et, notamment, l’ancienne église et sa démolition, la construction de la nouvelle église, (avec ses cloches, vitraux, etc.),  le vitrail nouvellement restauré et réinstallé qui représente l’église et l’orphelinat.

Ont été également exposés et commentés l’ancien cimetière, le nouveau, ainsi que le cimetière allemand, sans oublier les croix, les oratoires et les chapelles.

Une partie de l’exposition était consacrée à la maison d’enfants du Père Halluin, de son origine à aujourd’hui,  ou encore les processions, baptêmes et communions qui rythmaient la vie religieuse du village, sans oublier l’Abbé Alexandre SEYNAVE, curé de Rumaucourt de 1934 à 1964, fêtant son Jubilé de Diamant, figure emblématique de par la durée de son ministère, mais surtout par son engagement pour sa paroisse et ses paroissiens.

RECTO-VERSO, le 30 septembre 2012

Nos vieilles cartes racontent aussi des histoires …

Grâce aux acquisitions de ses membres et aux prêts de documents émanant de Rumaucourtois, l’association dispose maintenant d’une large collection de cartes postales anciennes de Rumaucourt.

Et nous avons eu l’idée de sortir de l’habituelle présentation des photos du village et de ses habitants qu’elles immortalisent pour aller à la découverte de ce qu’elles nous racontent à leur dos.

Ces écrits, brefs ou longs, chargés d’émotion ou juste informatifs, familiaux ou impersonnels, ils nous interpellent tous et nous parlent de nos racines, de l’histoire et de la vie quotidienne de nos aïeux… à une époque où, pour le plus grand nombre, le téléphone et la voiture n’existaient pas : seule une carte postale permettait de communiquer rapidement avec un ami, un proche.

Nous vous invitons à consulter dans l’onglet Patrimoine historique des extraits de cette exposition.

Cette exposition a été installée le dimanche 30 Septembre 2012 dans l’église de la commune. Elle rassemblait 74 documents authentiques, répartis en 15 panneaux.

Ces écrits, brefs ou longs, chargés d’émotion ou juste informatifs, familiaux ou impersonnels, ils nous interpellent tous et nous parlent de nos racines, de l’histoire et de la vie quotidienne de nos aïeux… à une époque où, pour le plus grand nombre, le téléphone et la voiture n’existaient pas : seule une carte postale permettait de communiquer rapidement avec un ami, un proche.

Nous vous invitons à consulter dans l’onglet Patrimoine historique des extraits de cette exposition.

Nb : cette exposition a été installée le dimanche 30 Septembre 2012 dans l’église de la commune. Elle rassemble 74 documents authentiques, répartis en 15 panneaux.

Exposition les 10 et 11 novembre 2018 : Rumaucourt, un village vidé de ses habitants

En 1915, l’avancée allemande est stoppée : une guerre de tranchées commence.

A l’abri du front, l’occupant s’installe durablement dans le village de Rumaucourt qui devient lieu de repos pour les soldats, et lieu de soin pour les malades et blessés.

L’autorité militaire décide alors d’avoir « les mains libres » sur tous les bâtiments et habitations en évacuant la population.

De 1915 jusqu’à la libération, vieillards, femmes et enfants vont progressivement quitter Rumaucourt pour un long périple en wagons à bestiaux qui leur a fait traverser la Belgique, l’Allemagne et la Suisse jusqu’à Evian.

Delà, après une halte, ils repartaient pour un autre voyage en France non-occupée, vers la commune d’accueil qui leur était assignée.Exposition  proposée par André SYLVAIN et Alain BERNARD,à la salle des fêtes de Rumaucourt, les 10 et 11 novembre 2018.