Ferdinand Foch

Il est né à Tarbes le 02 Octobre 1851.
C’est pendant la guerre franco prussienne de 1870 que Foch décide d’embrasser la carriére militaire : il entre à Polytechnique, et en sort officier d’ artillerie.
Il intègre ensuite la cavalerie, puis entre à l’Ecole Supérieure Militaire dont il devient professeur d’histoire militaire, de tactique et de strategie.
Il en prend le commandement en 1907, avec le grade de général.
En 1914, lors de l’entrée en guerre, il commande le 20e corps d’ armée de Nancy, puis est rapidement mis à la tête de la IXè armée avec laquelle il stoppe l’ offensive allemande , et contribute à la victoire de la Marne.
Il part ensuite diriger l’ armée du Nord pendant la première bataille d’Ypres.
A partir de 1915, il mène les offensives d’ Artois, et l’ année suivante, la bataille de la Somme.
Les échecs qu’ il y subis sont à l’origine d’une disgrâce provisoire qui l’éloigne du théatre des operations.
en octobre 1917, c’est comme chef d’état major général qu’il fait son retour sur le terrain en Italie, où il se fait remarquer par ses efforts de coordination des actions des troupes alliées.
En mars 1918 il devient général en chef des offenssives alliées sur le front de l’ouest et dirige l’attaque finale qui contraindra l’Allemagne à la capitulation du 11 novembre 1918.
Il sera l’un des signataires de l’armistice de Rethondes.
Le maréchal Foch meurt le 20 mars 1929. Il est enterré sous le dôme des Invalides à Paris.